Scop Le Pavé

Bienvenue, sous Le Pavé… (la page)

Site réalisé par formes vives

Manifeste des refondations issues du Pavé (introduction)

Cette refondation, accompagnée par Anne-Laure Desgris, Christiane Gilon & Patrice Ville (merci à leur sagacité et à leur endurance), fait suite à une auto-dissolution décidée courant 2014 au sein de l'équipe du Pavé. Cette auto-dissolution donne lieu à la fondation de deux nouvelles aventures d’éducation populaire : le Contrepied et La Trouvaille.

Ces refondations sont guidées par trois principes :

  • « Tous les contributeurs du Pavé en sont héritiers »
  • Pas de captation de l’identité du Pavé par une des deux entités
  • Partage égal des ressources collectives du pavé entre les deux structures en ce qu'il y a de positif et de contraignant

À ce titre, ces différentes entités bénéficient légitimement d’un partage intégral des richesses pédagogiques construites par la coopérative Le Pavé du 9 mars 2007, date de naissance, au 31 décembre 2014, date de sa dissolution symbolique.

Emmanuel Monfreux poursuivra au gré des sollicitations des activités d’éducation populaire, on peut le joindre à manumonfreux@gmail.com

De son côté, Franck Lepage, un des membres fondateur du Pavé, qu’il avait quitté en 2012, est joignable à l’adresse mail : franck.lepage@ardeur.net ou sur le site www.ardeur.net

Anthony Brault poursuit un travail de formation à l'éducation populaire et d'interventions socianalytiques. Son site : www.sanstransition.org

Les deux textes ci-dessous vous présentent successivement les deux structures, lire la suite dans le document en pièce jointe.

Le manifeste de dissolution du Pavé Le Contrepied

http://www.lecontrepied.org
contact@lecontrepied.org

Texte de refondation Le Contrepied
La Trouvaille

http://www.la-trouvaille.org
contact@la-trouvaille.org

Texte de fondation de La Trouvaille

la schizophrénie du militant de l’alter-développement

... ou une autre histoire du développement? durable


Alec SOMOZA

…ou comment allier le changement personnel,l’émancipation des valeurs capitalistes que l’on porte...
Je me suis rendu compte que dans le travail de sensibilisation à un alter-développement,
il faut créer l’adhésion à « l’envie de changement ». Si nous nous contentons de dire qu’il y a urgence et qu’il va falloir changer par nécessité, nous renforçons la politique de l’autruche, qui consiste à continuer de faire comme d’habitude en espérant que les problèmes et les conséquences majeurs n’arriveront pas de notre vivant. ...

Cette première ébauche d’une conférence gesticulée sur les contradictions de l’éducation au développement, a été présentée en Juin 2010 au théâtre du Grand Parquet (75018) dans le cadre d’une résidence d’écriture accompagnée par Franck lepage, avec la complicité de Nicolas Lambert, Fabienne brugel, Jean Paul Ramat et Rafaële Arditti, résidence qui a vu la présentation de 22 conférences. Le processus se continuera en 2011 jusqu’à élaboration des conférences finales. Alec a travaillé cinq ans comme éducateur au développement. contact : aleqoh@yahoo.fr

Une vidéo ici :