Scop Le Pavé

Bienvenue, sous Le Pavé… (la page)

Site réalisé par formes vives

Manifeste des refondations issues du Pavé (introduction)

Cette refondation, accompagnée par Anne-Laure Desgris, Christiane Gilon & Patrice Ville (merci à leur sagacité et à leur endurance), fait suite à une auto-dissolution décidée courant 2014 au sein de l'équipe du Pavé. Cette auto-dissolution donne lieu à la fondation de deux nouvelles aventures d’éducation populaire : le Contrepied et La Trouvaille.

Ces refondations sont guidées par trois principes :

  • « Tous les contributeurs du Pavé en sont héritiers »
  • Pas de captation de l’identité du Pavé par une des deux entités
  • Partage égal des ressources collectives du pavé entre les deux structures en ce qu'il y a de positif et de contraignant

À ce titre, ces différentes entités bénéficient légitimement d’un partage intégral des richesses pédagogiques construites par la coopérative Le Pavé du 9 mars 2007, date de naissance, au 31 décembre 2014, date de sa dissolution symbolique.

Emmanuel Monfreux poursuivra au gré des sollicitations des activités d’éducation populaire, on peut le joindre à manumonfreux@gmail.com

De son côté, Franck Lepage, un des membres fondateur du Pavé, qu’il avait quitté en 2012, est joignable à l’adresse mail : franck.lepage@ardeur.net ou sur le site www.ardeur.net

Anthony Brault poursuit un travail de formation à l'éducation populaire et d'interventions socianalytiques. Son site : www.sanstransition.org

Les deux textes ci-dessous vous présentent successivement les deux structures, lire la suite dans le document en pièce jointe.

Le manifeste de dissolution du Pavé Le Contrepied

http://www.lecontrepied.org
contact@lecontrepied.org

Texte de refondation Le Contrepied
La Trouvaille

http://www.la-trouvaille.org
contact@la-trouvaille.org

Texte de fondation de La Trouvaille

Inculture(s) 7 : une autre histoire de la famille

Famille, je vous haime

Famille, je vous Haime…

Nous sommes un paquet à avoir une famille qui parfois nous désole, parfois nous soutient, quant à ceux qui n’en ont pas ou plus ils peuvent s’en désoler mais difficilement dire publiquement qu’ils en sont soulagés. Entre le mariage et Noël, héritage et éducation des enfants, que de sujets qui fâchent ou peuvent faire rire. Cette conférence propose d’en rire ….un peu.

Alors que la Famille est régulièrement décriée parce que ses formes contemporaines ne répondraient plus à un modèle canonique pourtant récent (on constate ou on déplore le nombre de divorce, de famille monoparentales, de famille recomposées, la baisse du nombre de mariage), il nous semble au PAVE que si cette institution est travaillée régulièrement d’un point de vue psychologique ou sociologique, il est important de la repenser d’un point de vue politique. On trouvera en effet dans la famille tout un ensemble de valeurs qui servent bien les dominations capitalistes.

Manu se propose dans cette conférence gesticulée encore en travail et selon les codes de la conférence gesticulée (savoir théorique croisé avec du savoir expérientiel) de tenter d’interroger la famille comme institution alors même qu’elle se présente aujourd’hui le plus souvent encore comme naturelle.

On entendra dans un croisement de son propre récit de vie et de références au savoir dit « froid », les interrogations qu’il nous semble intéressant de poser à la famille au regard de la reproduction sociale, la propriété privé, le capitalisme, la division sexuelle du travail, etc... On entendra comment il tente de se dépatouiller de son rôle de père, amant, éducateur, compagnon de vie, nous renvoyant à nos propres questionnements.

Comme toutes les conférences gesticulées on y trouvera aussi les digressions sensées résonnées et non raisonner avec le sujet, notamment ici à travers le récit du métier de... berger ! Pour ceux qui n’ont ni parents, ni enfants, si vous avez un chien ou des brebis, cette conférence peut aussi vous intéresser !

Documents liés