Scop Le Pavé

Bienvenue, sous Le Pavé… (la page)

Site réalisé par formes vives

Manifeste des refondations issues du Pavé (introduction)

Cette refondation, accompagnée par Anne-Laure Desgris, Christiane Gilon & Patrice Ville (merci à leur sagacité et à leur endurance), fait suite à une auto-dissolution décidée courant 2014 au sein de l'équipe du Pavé. Cette auto-dissolution donne lieu à la fondation de deux nouvelles aventures d’éducation populaire : le Contrepied et La Trouvaille.

Ces refondations sont guidées par trois principes :

  • « Tous les contributeurs du Pavé en sont héritiers »
  • Pas de captation de l’identité du Pavé par une des deux entités
  • Partage égal des ressources collectives du pavé entre les deux structures en ce qu'il y a de positif et de contraignant

À ce titre, ces différentes entités bénéficient légitimement d’un partage intégral des richesses pédagogiques construites par la coopérative Le Pavé du 9 mars 2007, date de naissance, au 31 décembre 2014, date de sa dissolution symbolique.

Emmanuel Monfreux poursuivra au gré des sollicitations des activités d’éducation populaire, on peut le joindre à manumonfreux@gmail.com

De son côté, Franck Lepage, un des membres fondateur du Pavé, qu’il avait quitté en 2012, est joignable à l’adresse mail : franck.lepage@ardeur.net ou sur le site www.ardeur.net

Les deux textes ci-dessous vous présentent successivement les deux structures, lire la suite dans le document en pièce jointe.

Le manifeste de dissolution du Pavé Le Contrepied

http://www.lecontrepied.org
contact@lecontrepied.org

Texte de refondation Le Contrepied
La Trouvaille

http://www.la-trouvaille.org
contact@la-trouvaille.org

Texte de fondation de La Trouvaille

Connaissons nos ennemis

Management

Trop de sites et pas le temps de remplir cette rubrique...désolés. Cela fourmille, du genre « cinq principes pour externaliser efficace... » entre les écoles de management et les fédérations de coaching...c’est trop désespérant. Allez y sans nous !

Ultralibéralisme

Parlons au moins d’eux : Qui connaît les « Thinks Tanks » qui fabriquent l’idéologie dominante...les mots de la domination ne tombent pas de nulle part. Ils sont pensés puis diffusés via les média auprès des hommes politiques. (on peut lire à ce propos l’excellent livre de Keith Dixon : Les évangélistes du marché"

  • Quelques THINKS TANKS (clubs de pensée)...on trouve une liste plus complète des thinks tanks sur Wikipédia
  • L’ organisation de coopération et de développement? économique (OCDE). Quelques centaines d’économistes libéraux, et une vingtaine d’ambassadeurs.
  • Libres, mais responsables...sans commentaire.
  • une société à responsabilité limitée ? (la très discrète et très puissante société du Mont Péllerin)
  • sans oublier L’institut Adam Smith pour ceux qui parlent anglais.

et en France ?

Les think tanks sont à ne pas confondre avec les LOBBIES, comme la très puissante « Table ronde des industriels européen », à qui nous devons l’essentiel des privatisations de services publics.

International

et bien sûr : le FMI, dont la mission consiste à « désendetter » des pays entier en leur prêtant de l’argent moyennant trois conditions : la supression de fonctionnaires, la privatisation de services publics, et l’ouverture des frontières à la concurrence (occidentale). Les « programmes d’ajustements structurels » ont expérimenté au sud ce qui arrive maintenant au nord, en ruinant au passage des pays entiers. Le FMI vient de prêter au portugal moyennant engagement? de ce pays à privatiser. 

Il serait enfin injuste d’oublier la Banque Mondiale et son discours quasiment de gauche à hurler de rire...pour ceux qui ne confondent pas la lutte contre la « pauvreté » (thème de droite) et la lutte contre les « inégalités » (impératif de gauche). On peut réduire la pauvreté en accroissant les inégalités. C’est même cela l’astuce.